Lyons et sa région

Lyons est un lieu dont les siècles nous laissèrent de très belles  architectures…

La jolie Eglise (XIIème/XVIème), les Halles remarquables du XVIIème où se tiennent encore le marché les jeudis, samedis et dimanches matin. Elles servirent par deux fois aux décors naturels des scènes du Comice Agricole des films « Madame Bovary » : en 1932 celui de Jean Renoir et en 1990 celui de Claude Chabrol.

La maison d’Isaac de Benserade né à Lyons (1612-+1691) poète de Louis XIV et membre de l’Académie Française, « La Sergenterie », le couvent des Cordeliers, où au XIXème des tisserands confectionnaient au bord de la Lieure une toile « Indienne » (violette), le Relais de Poste du « Vieux Logis », l’ancien « Grenier à Sel » du village dans lequel la légende veut qu’à sa mort, en 1135, le roi d’Angleterre et Duc de Normandie Henry Ier Beauclair, fils de Guillaume le Conquérant, tué, fût ensalé avant d’être envoyé en Angleterre… La Mairie dont la salle de « bailliage » XVIIIème a gardé sa décoration « Aux fleurs de Lys » offerte par le duc de Penthièvre (1725-1793), la maison où Maurice Ravel fit quelques séjours, mais aussi toutes les autres maisons moins illustres mais toutes aussi jolies.

Des visites peuvent être organisées…

D’autre part, l’Association « Les amis de Lyons », tiennent à disposition les conférences qu’elle a faite sur la vie culturelle de la région.

Pour ceux qui recherchent une activité sportive, la piscine, le tennis, les chevaux (promenades dans la forêt), ou les routes forestières dans la hêtraie de 11000 hectares, offrent des promenades indiquées GR pour les randonneurs ou les VTT. Restée domaniale, la forêt, offre toujours la possibilité d’y suivre en hiver, des chasses à cour aux cerfs et aux chevreuils deux fois par semaine, les mercredis et samedis.

Et pour ceux qui préfère le calme de la nature, l’Arborétum des Bordins, les jardins de Vandrimare, tous deux à une dizaine de Kms. Ceux de Bois-Guilbert, à une trentaine
de Kms ont été agrémentés de sculptures faites par le propriétaire Marc de Pas. Ce parc est doublé d’un centre équestre fort apprécié, accueillant des pensionnaires.

Dans la forêt encore, la ravissante chapelle Saint-Jean, dont le « Feu » du solstice d’été, attire toujours les tireurs émérites des environs venus pour décrocher la Couronne. On dit que ses tisons nous « protègent » de la foudre…

Dans un rayon de 65 Kilomètres, vous pouvez envisager des visites culturelles très intéressantes et diverses.

La Collégiale d‘Ecouis (début du XIVème), à 15 Kms, fief d’Enguerrand de Marigny, surintendant de Philippe le Bel (1268-1314) avec ses magnifiques stalles datant de sa construction, le Chœur du XVIIème en bois sculpté et un statuaire gothique tout à fait remarquable. Saint-Vincent de Paul y fût chanoine.

Sans compter toutes les autres ravissantes petites églises des environs (dans un rayon de 15 Kms), datant entre le XIIème et le XVIIème avec de très beaux retables baroques ou statuaires gothiques, certaines ont des porches, coutume courante en Normandie… Ah ! le crachin normand !!!

Les musées :

  • château de Martainville : objets régionaux du XVème au XIXème,
  • à Vacœuil : Expositions de peintures ou sculptures contemporaines,
  • à Fleury la Forêt : Poupées anciennes,
  • à Bézu-la-Forêt : Traditions Populaires.

Aux environs d’autres « Monuments Historiques » se visitent aussi :

  • En groupe : « Heudicourt » (18 kms.), château du XVIIème, où de Versailles fût renvoyée Bonne de Pons épouse du marquis d’Heudicourt, sur l’ordre de Madame de Montespan, sa cousine !, qui ne la portait pas dans son cœur, Louis XIV l’y  portant, lui, un peu trop !!! ( nonobstant sa propre liaison avec Louis XIV, cette rivale de madame de La Vallière, avait révélé la liaison et les enfants que Madame de Montespan avait eu avec le Roi ! trop c’est trop !!!). Elle reviendra tout de même à la cour sur l’instigation de Madame de Maintenon en 1676… et y mourra. On peut voir entre autres, à Heudicourt, un magnifique mobilier de salon dont les tapisseries « Aux Petits Points » furent exécutées par les Demoiselles de Saint-Cyr. Au XIXème, le Comte Estève, (dont la famille habite encore la propriété) sous Napoléon Ier fût trésorier Général de la Couronne. Les actuels propriétaires gardent de ces périodes de nombreux souvenirs.
  • A Radepont(15 Kms) : l’ancienne Abbaye de Fontaine- Guérard érigée sous Saint-Louis.
  • Aux Andelys (18Kms), plus précisément au Grand Andelys, la Collégiale des XIIème/ XVIIIème. , le « Château-Gaillard » (1196) de Guillaume le Conquérant, d’où vous bénéficierez d’un magnifique panorama sur les méandres de la Seine. Au Petit Andelys, la très jolie Eglise Saint-Sauveur date de 1202. Possibilité de se baigner au Muy à 11 Kms des Andelys où une plage a été aménagée.

Sans quitter la vallée de la Seine :

  • Giverny, la maison de Claude Monet et le « Musée des Impressionnistes Giverny » qui offre des expositions temporaires.
  • A côté le château Renaissance de Gaillon (1515).
  • Rouen se trouve à 33 Kms à l’ouest de Lyons. (Venant de Lyons vous pourrez en découvrir une très belle vue en prenant la route de la corniche à Mesnil-Esnard). La Cathédrale, (gothique), Saint Maclou (gothique flamboyant), et ses rues anciennes, dans l’une d’elles on peut visiter L’Aître Saint Maclou, cimetière crée lors des épidémies de peste noire (1348 et 1526), le Donjon dit Tour de Jeanne d’Arc, la place du Vieux Marché où l’horrible Evêque Cochon la fit brûler (1431)!, La Tour du Gros Horloge et sa rue bordée de maisons à colombages repeintes de neuf, certaines à encorbellements (quelques unes pourraient être antérieures à 1431), Le magnifique Palais de Justice renaissance, l’Hôtel de Ville (XVIIIème), l’Eglise Saint Ouen, le Musée des Beaux-Arts et ses collections de peintures (du XVème à nos jours), de sculptures, mais aussi ses expositions temporaires, le Musée Départemental des Antiquités, le Musée Le Secq des Tournelles ; tous forts intéressants.

Dans la vallée de la Seine encore, les ruines des Abbayes de Jumièges (XIème) ou Saint-Wandrille (fondée en 649, mais dont les éléments visibles sont ceux des XIIème /XIVème) et dans la vallée de la Risle, l’Abbaye du Bec-Hellouin, (fondée en 1034, éléments du XV ème, XVII ème et XVIIIème), celle–ci est toujours en activité, il est possible d’y faire des séjours.

Au nord de Lyons, Gisors à 30 Kms. Eglise (XIIème et XIVème du gothique à la   Renaissance), château des  Templiers (XIème/ XIIIème). On en cherche toujours le trésor !!!… Avis aux amateurs !!!

Plus loin en Kms mais à 1h30 de Lyons, par l’A13 prise à Rouen, en traversant le pays d’Auge, deux villes mythiques, Trouville et Deauville édifiées parallèlement à la construction des lignes de Chemins de Fer venant de Paris et inaugurée en 1863. Le Duc de Morny demi-frère de Napoléon III, en fût ici « la » grande figure. A Deauville, mondialement reconnues ses célèbres « Planches » où furent tournées quelques scènes du film de Claude Lelouch « Un homme et une Femme », son Casino, sa plage de sable de 3 Kms, mais aussi son Hippodrome avec ses courses ou ses ventes de Yearlings. Si vous continuer, à 30 Kms vous verrez Cabourg, ville de la même époque, où Proust logea souvent au Grand Hôtel, et un peu plus loin encore, les plages du Débarquement qui peuvent se visiter dans la journée.

Lyons, ravissant village, est donc plein de ressources environnementales… Vous n’avez que l’embarras du choix…